[Aller au menu]

  • Imprimer
  • Envoyer à un(e) ami(e)
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter

Atelier Cœur de Bastide

L’atelier du cœur de bastide, 37 rue Gambetta, a accueilli samedi 1er juillet la ludothèque.

Une trentaine d’enfants et leur parent ont pu découvrir le projet de revitalisation du cœur de bastide et le projet urbain tout en profitant des nombreux jeux.

La ludothèque vous accueille les : 

  • Les mercredis de 13h30 à 16h30
  • Les vendredis de 15h30 à 18h30
  • Les samedis de 9h00 à 12h00

Plus d'informations en cliquant ici ou au 05 57 25 24 16.

Retour en images

Réunion publique le mardi 20 juin à 18h30 : venez échanger autour de votre centre-ville au 37-39 rue Gambetta !

Mobilité, habitat, commerces, ... Une étude de revitalisation du centre-ville a été lancée par la Ville et La Cali. Cette étude doit pouvoir créer les conditions d’un « désir de vivre en ville », de comprendre et d’appréhender un avenir libournais au plus près des besoins de ses habitants.

Pour cela, nous avons besoin de vous, de vos idées, de vos ressentis sur le centre-ville et aspirations pour son devenir.

Après le beau succès du lancement de l’atelier Cœur de Bastide qui vous a rassemblé le 10 juin dernier, nous vous donnons rendez-vous le 20 juin à 18h30, au 37-39 rue Gambetta ,pour un temps de restitution et d’échanges privilégié avec vos élus et les porteurs du projet urbain.

Pour plus d’infos sur l’atelier Cœur de Bastide et le projet urbain : rendez-vous sur libourne2025.fr ou contactez notre chargé de concertation au 06 12 12 46 97

Retour en images - 10 juin 2017

Une nouvelle étape pour la Bastide : retour en images sur l'ouverture de l’atelier du Cœur de Bastide

Une étude, pourquoi faire ?

Une étude pour la revitalisation du centre ville, déclinaison du projet urbain, vient d’être lancée par la Ville qui est en groupement de commande avec la Cali.

Elle est nécessaire aujourd’hui pour mieux comprendre et appréhender le devenir du centre-ville mais également pour anticiper et accompagner les projets en cours que sont la restructuration des casernes, l’aménagement des quais, le développement touristique, ….pour la poursuite de ré-enchantement du centre ville, dans la continuité de l’aménagement des espaces publics semi-piétons.

Cette étude a pour objet de créer les conditions d’un « désir de vivre en ville », propices à la reconquête de l’habitat et des commerces et services centraux.

Il s’agit d’ailleurs davantage d’un projet que d’une étude puisque elle doit :

  • proposer des outils pour la rénovation de l’habitat dans la bastide. C’est-à-dire après une analyse fine de l’existant, proposer des procédures, incitatives ou coercitives, pour par exemple, limiter la division d’immeubles, résorber et réinvestir les logements vacants, inciter à la création de logements familiaux, rénover l’habitat insalubre, …
  • favoriser la mobilité sous toutes ces formes, y compris en évaluant la place du stationnement, nécessaire à l’évolution souhaitée de l’habitat et au dynamisme commercial.
  • apporter des pistes de développement économique du centre ville : accompagner les mutations commerciales et de services, réinvestir les locaux, appui à la reprise, nouvelle répartition... et adaptation aux nouvelles habitudes des consommateurs.
  • Le but est de disposer, pour toutes ces thématiques de revitalisation, d’opérations à mettre en œuvre ou à développer, d’outils et de plans de financement (programme d’action localisé et chiffré).

Une équipe complète

Pour la réalisation de cette étude globale et transversale l’équipe choisie est composée de plusieurs cabinets d’étude pluridisciplinaires, de compétences diverses : architecture, économie, urbaniste, concertation, communication, déplacements, …. :

  • O+ urbanistes, le mandataire,
  • In Cité, sur l’analyse et programmation habitat,
  • l’Agence Place pour la concertation,
  • la SCET mobilité et déplacements,
  • AID : commerce service et tourisme
  • O Tempora pour la communication

Le périmètre de l’étude

Cette étude est restreinte au centre-ville mais englobe également ses franges : vers l’avenue Foch, jusqu’à la gare et sur le quartier Montaudon.

Son financement

Cette étude d’un montant de 318 000€ HT est financée à 80% par les partenaires que sont la caisse des dépôts et consignation, l’ANAH et le Département ; le restant étant partagé à parts égales entre la Ville et la Cali.

Son délai :

Cette étude sera terminée pour la fin de l’année avec un plan d’action concret à dérouler et un programme d’actions par sites.

Ses premières actions :

Sous 3 mois d’études : réunir les libournais pour construire un projet

Une démarche animée, participative et collective : à venir prochainement, une participation des habitants, nécessaire, sera engagée par le biais d’enquêtes, d’ateliers thématiques, de réunions publiques, …