[Aller au menu]

  • Imprimer
  • Envoyer à un(e) ami(e)
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter

Un nouvel outil pour la gestion du stationnement à Libourne

À compter de ce samedi 1er octobre, les procès-verbaux liés au stationnement à Libourne se feront de manière électronique.

Plus de PV sur votre pare-brise mais un coupon vous signalant que votre véhicule fait l’objet d’une infraction, et que vous recevrez prochainement à votre domicile un avis de contravention.

Les agents de surveillance de la voie publique (ASVP) et les policiers municipaux, équipés de smartphones, signaleront directement l’infraction liée au stationnement via une application agréée par l’Agence Nationale de traitement automatisé des infractions (ANTAI).

L’infraction ainsi relevée est directement transmise au Centre national de traitement de Rennes qui enverra, dans les 5 jours qui suivent, la contravention directement au domicile du propriétaire du véhicule.

Ce que ça change :

  • Les amendes ne pourront plus être contestées auprès des bureaux de la Police municipale mais directement auprès du centre de traitement de Rennes dès réception de la contravention
  • Les agents pourront joindre de manière dématérialisée une photo de l’infraction et auront accès au fichier des véhicules volés directement via l’application

Les avantages :

  • un système sûr et équitable, mais également rigoureux pour toutes les personnes verbalisées, en raison de l'automatisation du traitement des amendes et de leur archivage dématérialisé et sécurisé ;
  • de nouveaux moyens de paiement, notamment par Internet, par téléphone ou en ligne chez le buraliste ;
  • plus de risque de perte ou de vol du timbre-amende sur le pare-brise et donc moins de risque d'amendes majorées ;
  • l'enregistrement électronique des données évite des erreurs de transcription ;
  • un net allègement des tâches administratives de suivi pour le service municipal.

A noter : La modernisation ainsi déclenchée pour la Police municipale, se poursuivra dans les prochains mois avec l’élargissement de cette application à d’autres infractions.